Les 24h de la BD, édition 2016

Publié le : 1er février 2016
Les 24h de la BD, édition 2016

   Il y a quelques jours se tenait un évènement annuel bien connu dans le monde des auteurs de bandes-dessinées : les 24h de la bande-dessinée. Ouvert aux professionnels, étudiants et amateurs, il s'agit d'un concours de 24h dont le but premier est le plaisir d'y participer. Et comme c'est bien plus sympa de le faire entre amis, j'ai décidé de m'associer à 19lapins (dont vous pouvez retrouver le blog ici :http://jacquesderouge.fr/blog/). Le concours se tient à Angoulême mais l'intérêt est qu'on peut aussi y participer de chez soi, pourvu qu'on se soit inscrit.

Première contrainte donc : réaliser 24 planches en 24h (de 15h à 15h le lendemain). Dis comme ça, ça paraît simple. En fait...pas du tout. D'autant qu'il y a 3 contraintes imposées, données au compte-goutte.
La première, donnée dès le début du concours était plutôt simple : un premier personnage devait raconter une scène à un autre personnage.
La seconde, donnée après 8h de travail impliquait une modification de l'histoire prévue au départ : il fallait que le deuxième personnage contredise le récit du premier. Pas facile quand on a déjà prévu le déroulement du récit de a à Z !
Enfin la troisième, donnée à 7h du matin, nous obligeait à mettre en scèbne un troisième personnage pour conclure le récit.

Je vous laisse imaginer l'ambiance de désorganisation totale pour parvenir à sortir ces fameuses 24 planches dans les temps, sans fermer l'oeil de la nuit, tout en essayant de monter une histoire cohérente mêlant deux styles de dessin différents et en respectant des contraintes qui nous ont obligés à adapter notre histoire en cours de route. 

Au final, le challenge a été relevé (je n'ose pas ajouter "haut la main" parce que ça serait faux ^^) et vous pouvez retrouver l'intégralité de notre BD "Et Paf !" ici :
 24h de la BD 2016 : Trank & 19lapins

Petit spoiler de l'histoire :

Le héros se réveille avec un bras dans le plâtre et doit donner une explication à chaque personne qu'il va cotoyer au cours de sa journée : collègues, amis, psy... À chacun il raconte une histoire différente et rocambolesque.

Mais le psy n'est pas dupe, et lui rit au nez. 

En sortant de sa consultation, le héros rencontre un ami qui lui décrit le déroulé des évènements de la veille et comment il s'est cassé le bras. La suite nous donne la clé de l'histoire et ce qui s'est réellement passé.

Toute ressemblance avec des personnages existants ne serait évidement que pure coïncidence.



2018 © Trank Studio

813 031 119 00015